Menu   |    Précédent    |    Suivant                                       Alberta   |    Ontario    |    Québec

 

 financequébec!

 

Commencer sa carrière financière au Québec (est difficile)
La taille du secteur financier traditionnel au Québec est modeste et bien que nous avons su regrouper ce qui a priori semble être un grand nombre d'entreprises, il demeure que la plupart sont si petites qu'elles n'embauchent que rarement. Si vous avez une formation en biotechnologie, en TI, en ingénierie et dans les sciences pures et appliquées en général, alors une carrière vous attend (peut-être) dans le secteur du capital-risque.


Car si le Québec se démarque dans un aspect de la haute finance au Canada, c'est que le Québec, bien que ne représentant qu'un quart de la population de la fédération, investit près de la moitié de son capital-risque - illustrant ainsi un peu l'aspect innovant de l'économie québécoise. 

Bien que la plupart des grandes entreprises financières du Canada anglais ont pignon sur rue au Québec, il faut savoir que les postes offerts ne sont souvent que des rôles de ventes, donc de moindre valeur-ajoutée pour le développement de votre propre carrière. Il demeure que ces postes constituent tout de même une voie d'entrer dans le secteur, ce qui à terme vous permettrait d'accéder plus facilement à des postes plus cérébraux.

Néanmoins,
si possible, évitez tout rôle qui se rapporte à la vente au détail (par exemple la vente de fonds-mutuels dans une banque), car il s'agit souvent d'un cercle vicieux si votre ambition est de faire carrière en haute finance : l'expérience qu'on y acquiert est rarement pertinente à la finance corporative ou à la finance des salles de marché et ne permettra que d'avoir d'autres emplois de vente au détail.

Les commentaires ci-haut n'ont nullement l'intention de vous décourager dans votre recherche d'emplois financiers au Québec. Bien au contraire, nous souhaitons seulement vous dresser un portrait honnête de l'industrie financière au Québec avec l'objet suivant : vous permettre de saisir rapidement que si vos recherches d'emploi sont infructueuses, ce n'est pas que vous êtes mauvais, c'est plutôt qu'il existe peu d'employeurs financiers chez nous.  Enfin, car la demande d'emplois intéressants excèdent grandement son offre, les employeurs ont tel embarras du choix qu'ils n'ont aucune incitation à embaucher des candidats avec peu d'expérience. Pour preuve, vous aurez sans doute constaté que des postes qui pourraient en toute apparence être destinés à de jeunes diplômés, exigent « cinq à sept années d'expérience dans rôle semblable ». L'ironie cruelle, si ça vous échappe, c'est comment diable les cumuler ces « x à y années d'expériences » si vous n'avez jamais l'opportunité de commencer à les acquérir.

Voici donc la réalité au Québec : pour y commencer véritablement une carrière sérieuse, vous n'avez que trois options :

(1) Intégrez un des très rares programmes pour jeune diplômé (ou stagiaire) dans un domaine pointu de la finance (capital-risque, financement, acquisition, LBO, gestion d'actif, etc).

(2) Devenez comptable (je sais, c'est attroce) dans un cabinet-comptable où s'offre normalement de nous jours des services de finance corporative notamment la valorisation d'entreprises dans le cadre de fusion et acquisitions (la fameuse M&A).

(3) Ou enfin la troisième option (celle qui fera un peu de peine à vos parents ou les souverainistes endurcis comme un des auteurs de ce site...), expatriez-vous temporairement là où existe une plus grande demande pour vos services. Au Canada, il existe Toronto pour la finance bancaire traditionnelle et à Calgary où gravite le secteur pétro-financier. Au-delà de nos frontières, ils existent les grands centres financiers états-uniens dont New-York, Chicago, Californie (celle-ci est aussi grande que le Canada) et une destination favorite pour les Québécois souhaitant travailler à la fois en haute finance et en français (.....vous devinez ?) : Londres, en Angleterre. Voici notamment le site des Québécois en finance à Londres : www.survivrelondres.co.uk.

Pour faire carrière en haute finance en Angleterre, visitez l'Association des Québécois à Londres: www.survivrelondres.co.uk